Columnas

19 de noviembre de 2019

Au Chili, une nouvelle Constitution pour tenter de mettre fin à la crise

Por Rossana Castiglioni

Après un 25e jour consécutif de mobilisation, le président Sebastian Pinera (droite) a demandé mardi soir aux Chiliens de «s’unir pour une nouvelle Constitution». Quatre semaines de manifestations pour une réduction des inégalités et contre le coût de la vie, mais aussi 21 morts et au moins 2000 blessés dans des heurts, pillages et incendies auront eu raison du texte rédigé en 1980 pendant la dictature d’Augusto Pinochet (1973-1990). «La magnitude du mouvement social est telle que le président n’avait pas le choix. Il cède devant la pression de la rue, analyse Rossana Castiglioni, professeure de sciences politiques à l’université Diego-Portales. Le gouvernement s’est rendu compte que ses annonces sociales n’ont pas trouvé d’écho auprès de la population.»

Continuar leyendo en Diario Le Figaro

En Portada

cerrar